« Ce que tu donnes est à toi pour toujours,
ce que tu gardes est perdu à jamais »

proverbe soufi

Ce blog a vocation de partager de courts billets mêlant intime, éthique, logique, et politique – au sens noble -,en partant du principe que tout est lié et que nous sommes tou.tes faits du même bois, et sur la base de cette affirmation : le monde est à l’envers. Avec un désir révolutionnaire : il s’agit de le remettre à l’endroit.

Ni texte automythobiographique, ni essai fumeux de développement personnel, y’à plus qu’à est un objet résolument bâtard et vain, sauf à penser que ces billets peuvent être porteurs d’espoir pour celles et ceux qui se sentent inadaptés à ce monde insensé et qui jouent souvent avec l’idée de liberté absolue.
Il s’agit aussi de reposer des bases pour la suite qui ne s’annonce pas radieuse, parce que l’émancipation vient avec la connaissance. Y’à plus qu’à est de l’éducation populaire au sens premier : je ne suis pas née bourgeoise et me suis émancipée chemin faisant. Tout ça parce que derrière les nuages il y a toujours le soleil, parce qu’on combat le feu avec de l’eau, parce que chacun de nous est agent de ce monde obscène, parce que la suite dépend de toi, de moi, de nous.

DR – Photo d’une œuvre de street art, Paris 20e, 2020